Publié le

Les papiers et les pastels*

Les papiers

 

 

1 –  Les classiquesLes papiers vergés et à grain.

  • L’éventail de couleurs est très large (50 pour le Mi-teintes).
  • Le Mi-Teintes a deux faces différentes : l’une nid-d’abeilles (qui reste visible sous le pastel), l’autre est lisse (à l’accroche plus faible).
  • Tous les fonds colorés sont possibles, à l’eau ou à l’alcool, à l’aquarelle ou à l’acrylique.
  • Ces papiers supportent tous les types de pastels (tendres, durs, crayons).

Les marques les plus courantes :

  • Ingres MBM (Arches)
  • Ingres/Pastel (Clairefontaine)
  • Mi-Teintes (Canson)
  • Papier pastel (Moulin de Larroque)
  • Murano (Daler-Rowney).     

 2 –  Les modernes Les papiers abrasifs.

  •  Ils accrochent bien la poudre et peut donc permettre un travail en épaisseur. Grâce à un travail par superpositions de couches et de glacis, l’artiste peut vraiment se rapprocher de la peinture.
  • Grammage de 360g donnant une feuille souple (Pastelmat ou Mi-Teintes Touch) ou semi- rigide (Pastel Card) selon l’enduit. Jusqu’aux panneaux de 3,2mm d’épaisseur d’Honsell. Pratiques pour poser sur le chevalet mais encombrant à transporter.
  • Au niveau des teintes, le choix est encore limité : seulement 14 couleurs de fond mais adaptées et pensées pour les pastellistes.
  • Idem, le format est encore limité : il s’arrète ao 60×80 cm pour le Pastel Card et au 70×100 cm pour le Pastelmat.

Les marques les plus courantes :

  • Pastel Card (Sennelier)
  • Pastelmat (Clairefontaine)
  • Mi-teintes Touch (Canson)
  • Pastelboard (Honsell chez Géant).

3A partLe papiers velours.

  • Ce papier, très doux, est fait d’une couche de poudre textile. D’où une surface duveteuse sur laquelle le pigment s’écrase. Il est parfait pour les approches en douceur, les fondus et les effets vaporeux.

Les marques les plus courantes :

  • Velours (Hahnemühle)
  • Papier velours (Sennelier).

4- Sur mesure Les enduits pour pastel.

  • Les artistes ont aussi à leur disposition des enduits acryliques pour pastel qui permettent de fabriquer soi-même son support. Ils sont faciles d’emploi, ils sèchent vite et donnent une totale liberté à l’artiste sur le format, la texture et la couleur de son support.

Les marques les plus courantes :

  • Fond acrylique pour pastel (Golden)
  • Apprêt pour pastel (Schmincke)
  • Enduit acrylique pour pastel (Sennelier)
  • Apprêt blanc spécial pastel (Lascaux).

*******************************************

Les pastels

 

 

1 – La texture → Dur ou tendre ?

  • Les pastels durs sont intéressants pour les premières couches qui vont nourrir le papier et servir de base pour les bâtonnets plus tendres. Ils sont aussi utiles pour travailler en précision, grâce à des angles plus acérés. Ils sont peu salissants donc parfaits pour débuter et prendre confiance.4
  • Les pastels semi-tendres sont bien pour le travail des masses et permettent d’avancer rapidement.
  • Les pastels tendres sont utilisés généralement dans les dernières couches. Is donnent de beaux effets lorsqu’ils sont appliqués en voiles légers. Ils révèlent leur puissance colorée lorsqu’ils sont écrasés sur le support, pour les rehauts lumineux et les aplats couvrants.

2 – La forme Rond ou carré ?

  • Le bâtonnet rond se tient entre dedux doigts : on le fait tourner, vriller pour des applications variées. Les aplats seront moins francs qu’avec les carrés mais ils se laissent manipuler avec plus de liberté et de légèreté, d’où un geste doux et délicat.
  • Le bâtonnet carré plus large que la craie, tient bien en main et encourage une démarche gestuelle, pleine d’énergie. Couché sur sa longue section, il permet de tirer la couleur pour des aplats réguliers ou, utilisés plus en légèreté, sans appuyer, des voiles transparents. Son angle bien net permet d’aller en précision et de travailler la ligne.

Les marques que j’utilise :

  • Rembrandt (Soft pastels – 218 couleurs – rond – dur)
  • Schmincke (400 couleurs – rond – tendre)

La marques que je vais tester :

  • Girault (300 couleurs – rond – semi-tendre)

Et prochainement, je fabriquerai moi mêmes mes pastels. Ce qui fera l’objet d’un nouvel article …

 

*Source : « Pratique des Arts. Hors série Pastel – nov 2017 »